Gravure chimique du laiton et circuits imprimés

Informations

Gravure chimique du laiton et circuits imprimés

Une exclusivité micro-modele ! Réalisez vos propres photogravures et photodécoupes avec nos labos de gravure et les matériaux fournis: plaques de laiton et maillechort photosensibilisées de 0,1 à 0,8mm, produits chimiques et produits de brunissage.

La gravure chimique ne s'adresse pas qu'au modéliste naval, architectural, ferroviaire et militaire, elle permet également de réaliser de petites pièces mécaniques pour l'électronique (contacts de carte à puce en maillechort de 0,1mm), des gobos (diapos en métal) pour le spectacle, des pochoirs pour la peinture ou encore la pose de composants CMS en électronique.

Gravure chimique du laiton et circuits imprimés 

Sous-catégories

  • Labos de gravure

    La gravure du laiton ou des circuits imprimés

    Voir la notice gravure chimique

  • Laiton photosensible

    La gravure du laiton ou des circuits imprimés

    1) Prendre une plaque de laiton, maillechort ou circuit imprimé déjà présensibilisée ou en réaliser une en utilisant le vernis photosensible KF référence DP1006.

    2) Enlever le film de protection sur les 2 faces des plaques déjà présensibilisées.

    3) Insérer votre plaque à insoler dans votre "sandwich" de film bien positionnés entre eux et fixer votre plaque par rapport aux films pour éviter tout glissement au moment ou l'on retournera les films. 4) Insoler une face en pressant bien sur la mousse pour que le film soit bien en contact avec votre plaque. Environ 2,10 à 3 minutes (selon les essais que vous aurez faits, temps donné pour le châssis d'insolation DP42 ci-dessus).

    5) Retourner votre sandwich et insolez de l'autre côté (temps idem).

    6) Révélez avec le révélateur DP1004 à environ 25°, rincez à l'eau : le vernis exposé aux ultra violets de l'insoleuse disparaît en douceur (environ 4 à 5 minutes : si cela va trop vite c'est que vous insolez trop longtemps). Attendre que le vernis détruit soit totalement enlevé (sinon bavures dans la gravure).

    7) Gravez dans votre machine à graver avec du persulfate d'ammonium (si cuivre, laiton ou maillechort) à environ 44°C (assez précis), rincez en fin de gravure (1H pour 0,4mm d'épaisseur, les circuits imprimés font environ 15 microns). 8) Enlevez le vernis restant avec le produit DP 1005, rincez.

    9) Eventuellement nettoyez et rendez brillante votre plaque avec le produit DP1000. Ne touchez plus avec les mains.

    ASTUCE : il arrive qu'il reste des traces de vernis à des endroits qui devraient être à nu. C'est le résultat de soit un temps d'insolation trop court, d'un temps de révélation trop court, d'un révélateur trop froid (sous 20°C), saturé (violet foncé) ou qui a été laissé une nuit à l'air libre ce qui le rend inutilisable. Afin de vérifier la qualité de l'insolation, je trempe mes plaques 1 minute dans la machine à graver (après la phase de révélation) et ressors la plaque. Après rinçage, je vérifie l'état de la plaque et en particulier que le persulfate attaque partout ou il devrait attaquer. Si ce n'est pas le cas, il est encore possible de continuer la révélation (il m'est arrivé de laisser la plaque 10 minutes de plus dans le bain de révélation). Si c'est encore insuffisant (il reste encore du vernis qui n'est pas parti), il est possible de refaire une insolation de 5 à 10 secondes max sans film afin d'enlever le surplus de vernis (refaire une révélation).

    Enfin, si vraiment cela ne suffit pas, prenez une lame et grattez le vernis qui vous gêne et si nécessaire utilisez un feutre indélébile pour masquer des erreurs ou des rayures. S'il manque du vernis au bord des plaques, mettez un ruban adhésif transparent en place il empêchera la gravure.
    Toutes ces corrections et ajustements sont à faire avant de commencer la longue opération de gravure, après c'est trop tard. Grâce à ces opérations, vous arriverez à récupérer pratiquement toutes vos plaques (si vous le faites avant de graver).

  • Maillechort photosensible

    La gravure du laiton ou des circuits imprimés

    1) Prendre une plaque de laiton, maillechort ou circuit imprimé déjà pré-sensibilisée ou en réaliser une en utilisant le vernis photosensible KF référence DP1006.

    2) Enlever le film de protection sur les 2 faces des plaques déjà pré-sensibilisées.

    3) Insérer votre plaque à insoler dans votre "sandwich" de film bien positionnés entre eux et fixer votre plaque par rapport aux films pour éviter tout glissement au moment ou l'on retournera les films.

    4) Insoler une face en pressant bien sur la mousse pour que le film soit bien en contact avec votre plaque. Environ 2,10 à 3 minutes (selon les essais que vous aurez faits, temps donné pour le châssis d'insolation DP42 ci-dessus).

    5) Retourner votre sandwich et insolez de l'autre côté (temps idem).

    6) Révélez avec le révélateur DP1004 à environ 25°, rincez à l'eau : le vernis exposé aux ultra violets de l'insoleuse disparaît en douceur (environ 4 à 5 minutes : si cela va trop vite c'est que vous insolez trop longtemps). Attendre que le vernis détruit soit totalement enlevé (sinon bavures dans la gravure).

    7) Gravez dans votre machine à graver avec du persulfate d’ammonium (si cuivre, laiton ou maillechort) à environ 44°C (assez précis), rincez en fin de gravure (1H pour 0,4mm d'épaisseur, les circuits imprimés font environ 15 microns).

    8) Enlevez le vernis restant avec le produit DP 1005, rincez.

    9) Eventuellement nettoyez et rendez brillante votre plaque avec le produit DP1000. Ne touchez plus avec les mains.

  • Epoxy photosensible pour circuits imprimés
  • Vernis Photosensible

    Nous vous proposons la chimie complète sous 2 formes : applicateur avec une éponge (un peu comme pour les chaussures) ou vernis pour tremper les plaques.

    Les métaux courants seront le cuivre, le laiton, le maillechort, mais aussi le bronze phosphoreux (cuivreux) métal ressort qui permettra de réaliser des lamelles de contact spécifiques à votre idée (ou de refaire les introuvables Jouef, Roco et ses frères ...).

    Les plus audacieux d'entre vous essayeront les métaux précieux (argent) ou le fer (se grave au perchlorure de fer très agité).. 

  • Nettoyage et gravure

    La gravure du laiton ou des circuits imprimés

    1) Prendre une plaque de laiton, maillechort ou circuit imprimé déjà pré-sensibilisée ou en réaliser une en utilisant le vernis photosensible voir page vernis photosensibles

    2) Enlever le film de protection sur les 2 faces des plaques déjà pré-sensibilisées.

    3) Insérer votre plaque à insoler dans votre "sandwich" de film bien positionnés entre eux et fixer votre plaque par rapport aux films pour éviter tout glissement au moment ou l'on retournera les films. Utiliser : FILM JET D'ENCRE POUR L'INSOLATION

    4) Insoler une face en pressant bien sur la mousse pour que le film soit bien en contact avec votre plaque. Environ 2,10 à 3 minutes (selon les essais que vous aurez faits, temps donné pour le châssis d'insolation DP42 ci-dessus).

    5) Retourner votre sandwich et insolez de l'autre côté (temps idem).

    6) Révélez avec le révélateur DP1004 Utiliser : REVELATEUR ENLEVE LE VERNIS DETRUIT PAR L'INSOLATION à environ 25° (ni top chaud ni trop froid), rincez à l'eau : le vernis exposé aux ultra violets de l'insoleuse disparaît en douceur (environ 4 à 5 minutes : si cela va trop vite c'est que vous insolez trop longtemps). Attendre que le vernis détruit soit totalement enlevé (sinon bavures dans la gravure).

    7) Gravez dans votre machine à graver avec du persulfate d'ammonium (si cuivre, laiton ou maillechort) à environ 43°C (assez précis), rincez en fin de gravure (1H pour 0,4mm d'épaisseur, les circuits imprimés font environ 15 microns). Utiliser : CHIMIE DE GRAVURE : PERSULFATE ou CHIMIE DE GRAVURE : PERCHLORURE

    8) Enlevez le vernis restant avec le produit DP 1005, rincez. Utiliser : ENLEVER LE VERNIS APRES GRAVURE

    9) Eventuellement nettoyez et rendez brillante votre plaque avec le produit DP1000. Ne touchez plus avec les mains.Utiliser : NETTOYAGE APRES GRAVURE

    10) Eventuellement procéder à l'étamage des plaques de laiton ou de circuit imprimé si la soudure s'avère délicate (bien nettoyer avant étamage) Utiliser : ETAMAGE LAITON ET CUIVRE

  • Brunisseurs